Sortie ornithologique en Camargue

Nous venions d’atterrir (dans tous les sens du terme) à Marignane en provenance d’Afrique du sud il y a tout juste 8 jours, les mirettes inondées par la lumière de l’été austral et la mémoire pleine de souvenirs magiques.

Dur de retrouver notre vieille Europe, déserte et froide et relancer la machine de la motivation.

Pourtant il faut que j’anime !

Il est marrant le Laurent, il programme la date et le lieu de l’accouchement et je n’ai plus qu’à changer les couches de bébé !

Si au moins il le faisait naître sous le signe du bélier ou du taureau…

Enfin… Au rendez-vous fixé au pied des montagnes… de sel à la sortie de Salin de Giraud, il y a déjà plein de voitures.

Surprise ! 22 personnes au total, dont la moitié sont nouvelles, viennent assister à l’enfantement.

Le gros mistral ne les a pas découragés.

Déjà, en chemin, la sécheresse qui n’en finit pas a laissé ses stigmates sur la nature, les marais sont à sec.

Tous ces petits êtres qui égayent, en cette saison, notre environnement Camarguais sont aux abonnés absents !

Comment faire pour que bébé arrive dans le meilleur des mondes !

Nous voici au domaine de la Palissade, après que chacun ait décliné son identité… et ses motivations dans une grande séance de psycho-vento-thérapie.

Alors que nous prenons la route de l’observatoire une jeune femme se met à me courir après.

Mon charisme aurait-il opéré jusqu’ici au point de me demander un autographe ?

Que nenni ! Elle voulait seulement qu’on s’affranchisse des droits d’entrée. Coutume locale sans doute…

Dans le cabanon exigu, un photographe nous jette un regard torve.

C’est vrai que ça fait du bruit 22 découvreurs et un animateur un peu sourd !

Un dernier tour d’horizon et le cortège prend la direction de la digue à la mer et l’étang du Vaccarès.

Le vent redouble d’intensité. Les algues en décomposition embaument l’air ambiant.

Je me dis que nous avons passé l’âge de manger par terre comme les scouts et téléphone à mes amis de la Capelière pour leur demander asile.

Nous nous retrouvons dans la salle de conférence aimablement mise à notre disposition et délicieusement chauffée.

Le bruit des bouchons pète et les papiers d’emballage se défroissent.

Pendant que je suis au tableau en train d’expliquer le miracle de l’évolution d’une main en aile, je suis bombardé de questions.

C’est quand même plus sympa que lorsque mon prof de math me faisait plancher devant la classe.

Insatiable, malgré la pauvreté de l’avifaune environnante, le petit groupe retournera une dernière fois, comme à regret, scruter les eaux saumâtre de « la petite mer » en regardant le soleil qui commence à décliner.

Finalement, l’accouchement s’est bien passé.

Ah oui, au fait ! Il doit bien avoir quelque part une liste des espèces que le parrain, Laurent, vous communiquera.

H.B.

        Voici la liste des espèces observées par ordre d’apparition :

--- Sortie en Camargue du 28 octobre 2017 - liste des espèces observées ---
Aigrette garzetteTadorne de BelonGrand Cormoran
Cygne tuberculéGoéland leucophéeBergeronnette grise
Tourterelle turqueHéron cendréMouette rieuse
Martin pêcheur d'EuropeGallinule poule d'eauCanard colvert
Râle d'eauTarier pâtreChevalier guignette
Chevalier aboyeurChevalier gambetteFoulque macroule
Grèbe à cou noirFuligule milouinCourlis cendré
Vanneau huppéMerle noirPluvier argenté
Buse variableÉtourneau sansonnetGrande aigrette
Bécasseau variableBécasseau minuteGrand Gravelot
Busard des roseauxMilan royal

Photos : Danièle Tixier-Inrep