Sortie oiseaux du côté de Beauvoisin

L’histoire commence par le point de rendez-vous dans la petite ville d’Aubord, cerné par des barrières hautes en prévision d’un lâcher de taureaux et d’une fête de la bière.

C’est dans cette cité, belle voisine de Beauvoisin, notre lieu planifié à la recherche de nos chères têtes emplumées, que les choses, déjà, se compliquent.

Nous ne nous attarderons pas pour savoir dans quel ordre les animations vont se dérouler !

Malgré quelques difficultés pour regrouper les nombreux adh érents alléchés par la perspective d’une primo-rencontre avec le rare et imprévisible Coucou geai, la petite troupe finira par prendre le départ.

Pourquoi, comme nous l’avions constaté deux semaines avant, lors d’une séance de repérage, ce drôle d’oiseau aux effectifs très fluctuants d’une année sur l’autre, a jeté son dévolu sur cette campagne gardoise ?

J’avoue que je n’en sais rien, mais le fait est là : en 1 heure, pas moins de 6 de ces volatiles braillards et peu farouches nous avaient livré un vrai spectacle en nous dévoilant de nombreuses facettes de leurs étranges comportements.

Mais voilà, nous rentrerons bredouilles, l’étrange Coucou errant n’était plus là.

Comme je n’aime pas prendre un honteux 6/0 j’y suis retourné revenchard le lendemain, mais j’ai dù m’y résoudre, le beau parasite de la Pie bavarde était bel et bien parti après l’accomplissement de ses sombres projets.

La présence des immatures aux ailes rousses quémandant derrière leurs parents adoptifs, attestera, peut-être, dès le mois de juin, de leurs passages dans ce coin prisé par les baroudeurs naturalistes, attirés aussi par d’autres piafs mythiques comme les Rolliers, Guépiers, Outardes, Oedicnèmes, Busards cendrés et autres Moineaux soulcies…

Malgré un mistral à décorner les Bious, un casse-tête logistique pour organiser une balade avec 17 participants, plus 2 l’aprés midi, tous motorisés, dans les drailles défoncées par les engins agricoles et l’absence de notre insatiable distributeur de programmes de sorties, au dire des participants, la journée, dans son originalité, fut réussie.

Une halte roborative à l’abri des olivettes, cernées par les prairies fleuries, a accordé un moment d’échange convivial.

Merci au passage à Michèle qui a spontanément remplacé, à la prise de notes, notre incontournable Basque…

Entre Orchidées rares et Outardes canepetières, comme en témoigne la liste des espèces rencontrées et quelques photos, je souhaite avoir distillé un peu de passion et d’enthousiasme à la découverte de cette nature si fragile.

Je pensais que la ligne TGV et tous ses aménagements qui défigurent ce joli paysage auraient chassé de façon irrémédiable la petite faune locale.
Mais certaines parcelles de nature font parfois preuve d’une résilience insoupçonnée…

J’en connais une du côté de Beauvoisin…

H.B.

Liste des oiseaux observés ce jour là :

– à Aubord : Alouette lulu, Busard cendré, Corneille noire, Etourneau sansonnet, Héron garde-boeufs, Martinet noir

– et à Beauvoisin : Bruant proyer,  Busard des roseaux, Cisticole des joncs, Corneille noire, Faucon crécerelle, Goéland leucophée, Guêpier d’Europe, Martinet noir, Milan noir, Mouette rieuse, Oedicnème criard, Outarde canepetière, Perdrix rouge, Pigeon ramier, Tarier des près, Verdier d’Europe

Quelques photos de Hervé :

 

 

 

 

 

Et quelques photos de Serge :